12 août 2010

Des rejets de substances miniers (et toxiques) dans l'air, l'eau et le sol

De la presse canadienne, http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2010/08/20100811-071600.html, ou encore http://www.theglobeandmail.com/report-on-business/industry-news/energy-and-resources/oil-sands-toxins-growing-rapidly/article1667306/, se résume les gros dégats qui sont déjà réalité en Alberta. Et ce qui va nous attendre donc :
- des "substances toxiques, dont notamment l'arsenic et le plomb"... "et des quantités non négligeables de mercure, de chrome, de vanadium, de sulfure d'hydrogène et de cadmium"...
- des "composés organiques volatiles, lesquels peuvent gêner le fonctionnement des organes et du système nerveux humain"...
- du "dioxyde de soufre, l'une des causes des pluies acides"...
- "plusieurs substances très toxiques (...) acénaphtylène, une substance qui peut provoquer des tumeurs aux poumons, à la vessie et sur la peau"...
- "de métaux lourds qui s'accumulent dans les bassins de décantation de résidus miniers. Si l'un de ces bassins a une fuite, ce sera un risque catastrophique pour le système de la rivière..."...

Encore une fois, si au Canada, l'organisme "Environnement Canada", peut imposer des règles et en faire le suivi, mais il me semble qu'il ne peut que "suivre". Et même pire, des voix s'élèvent contre l'inneficacité de cette agence, voire des "cover-up", comme ici, http://backofthebook.ca/2010/08/11/stelmach-sticks-his-head-in-the-oil-sands/3761/, qui ramène à cette hearing au Parlement, http://www2.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?DocId=4402785&Language=E&Mode=1&Parl=40&Ses=3, et d'autres opinions, http://thetyee.ca/Opinion/2010/07/15/TarSandsReport/

Les dégats s'installent et le monde (animal, vegetal et la communauté) sur place va devoir vivre avec. Des données sur le nombre d'oiseaux trouvés morts dans les "étangs des sables bitumineux" pointent déjà à l'horrible réalité qui nous attend.

Dernière nouvelle du 20 AoûtMidi Madagasikara nous rapporte que le journaliste canadien environnementaliste Mac Donald Stainsby a tiré la sonnette d'alarme : « Le pays aura encore ainsi neuf ans à réfléchir quelles mesures doivent être à prendre car les dangers causés par cette activité pétrolière sont inévitables pour la population locale et sur l’environnement ». En plus de tous ces toxicités, il y a un gros souci sur l'éventualité du "tarissement des ressources en eau", particulièrement de cette "rivière située à 1km d’Ambohinara", à Bemolanga, comme celle-ci est "la seule source d’eau pour la population locale et ses bétails". Heureusement que les organismes locaux y sont bien conscients, comme l’Alliance Voahary Gasy (AVG) avec la WWF.

Encore plus de données scientifiques, sur La Presse canadienne du 31 Août : "les raffineries des sables bitumineux rejettent des métaux lourds dans l'air et dans l'eau...", et ce, "au-dessus des niveaux considérés comme dangereux pour les poissons". En plus, l'étude scientifique a aussi critiqué "sévèrement le programme de surveillance environnementale de la province", pointant même que certaines de "ces affirmations" du gouvernement albertain (et de l'industrie) frisent la "propagande."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire